LA DYSTONIE NEUROVEGETATIVE

Posté par eurekasophie le 17 février 2009

squelettehumain.jpg

Quand le système nerveux autonome s’emballe ….

Une nervosité inexpliquable, une tension musculaire permanente sur un fond d’anxiété, une émotivité exagérée….Quelques-uns des symptômes de la dystonie neurovégétative, ou neurotonie, une pathologie qui correspond à un déséquilibre du sydtème nerveux autonome, un système qui régule le fonctionnement de nos organes.

Le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome (SNA), appelé aussi système nerveux végétatif ou système nerveux viscéral, régule les fonctions vitales de l’organisme de façon inconsciente et notamment le coeur, les poumons et le système digestif. En réalité, il existe deux SNA, d’actions opposées, et à l’équilibre en temps normal: le système nerveux dit « sympathique » et son opposé, le  » parasympathique« .  Leur activité est sans cesse ajustée en fonction des besoins, l’un ou l’autre devenant prédominant selon les circonstances. En temps normal, ces deux systèmes sont donc silencieux. Mais lorsque l’environnement change brutalement ou lorsqu’un événement imprévu survient, un déséquilibre apparaît: l’un des deux systèmes prend le pas sur l’autre et génère un ensemble de symptômes caractéristiques et perceptibles. Problème: dans la neurotonie, il n’y a pas de circonstance favorisante et le déséquilibre survient sans raison. Deux symptômes dominent souvent: la nervosité ou l’anxiété. Vous l’aurez déjà compris, la neurotonie a probablement une base psychologique.

Sympathique ?

Ce système prédispose à l’action, à la fuite ou au combat. C’est ce système qui va être mis en oeuvre lors d’un stress, via la sécrétion de neuromédiateurs tels que l’adrénaline (hormone de la peur), la noradrénaline (hormone de la colère) et le cortisol (hormone de l’énergie). La stimulation du système sympathique se traduit donc par une augmentation du rythme cardiaque, une dilatation des coronaires, une dilatation des pupilles (pour améliorer son acuité visuelle), un ralentissement de la digestion destiné à détourner le sang digestif vers les muscles et une dilatation des bronches afin d’améliorer l’apport en oxygène.

……Ou parasympathique ?

Stimulé, le système parasympathique s’oppose au système précédent. Il met l’organisme au repos. C’est le système antistress par excelence. La stimulation du système parasympathique sécrète de grandes quantités d’acétylcholine responsable notamment d’un rétrécissement des pupilles, d’une augmentation du fonctionnement du système digestif permettant ainsi de mettre en réserve de l’énergie, et surtout d’une mise au repos du coeur, grâce à une baisse de la fréquence cardiaque.

Diagnostic de la neurotonie

Le diagnostic de la neurotonie est essentiellement clinique, par la constatation des symptômes de la pathologie, en l’absence d’un facteur déclenchant évident. En d’autres termes, il n’existe pas d’examen complémentaire spécifique de la neurotonie. Les examens servent à éliminer certaines pathologies dont les symptômes sont communs (bilan thyroïdien en cas de tachycardie, électrocardiogramme pour éliminer une origine cardiaque en cas de douleur thoracique, bilan sanguin avec dosage du calcium, du magnésium ou encore du potassium). Signalons toutefois que certains tests assez spécifiques permettent d’explorer le fonctionnement du SNA au niveau cardiaque ( étude de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque) ou la sudation après des stimulations diverses ( tests de position, efforts musculaires, respiration….).

Psychothérapie

Il n’y a pas de traitement spécifique de la neurotonie. En revanche, des médicaments peuvent être prescrits avec efficacité lorsque la maladie s’accompagne d’une anxiété (benzodiazépines de type diazepam). Du fait de la composante psychique, la psychanalyse, la psychothérapie légère ou la sophrologie sont des pistes de traitements.

Magnésium

Le magnésium s’avère indispensable à la régularisation de l’adrénaline, incriminée lors de l’activation du système sympathique. Tout déficit  en magnésium favorise la sécrétion d’adrénaline. Antistress majeur, le magnésium a une action neurosédative. Il peut donc contrebalancer les effets d’une stimulation accrue du système sympathique. Ainsi, le magnésium régularise le rythme cardiaque, réduit les tensions musculaires et favorise la relaxation. On retrouve du magnésium dans les fruits secs, les céréales complètes, le cacao, le soja, les crustacés, les poissons gras et dans certaines eaux minérales (Hépar, Badoit, Contrex). Enfin, de son côté, le phosphore seul ou associé au magnésium va agir comme un régulateur « de terrain » en cas de neurotonie.

Les autres signes de la neurotonie

  • Tension musculaire

  • Agitation

  • Douleur thoracique gauche

  • Emotivité exagérée

  • Fatigue

  • Maux d’estomac

  • Fourmillements dans les extrémités des membres

  • Fond dépressif

  • Sensation de vertige

  • Troubles sexuels( frigidité, baisse de libido, impuissance…)

  • Constipation ou diarrhée

  • Céphalées

  • Sensation d’oppression

  • Difficulter à respirer

  • Malaises aux changements de position

  • Sueurs

  • Palpitations

  • Tremblements

  • Bouche sèche

  • Hypoglycémie (chute du taux sanguin de sucre)

  • Modifications de l’électrocardiogramme

  • Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)

  • Bradycardie ( ralentissement de la fréquence cardiaque)

Petit truc

En cas de neurotonie, l’huile essentielle de Citrus aurantium est efficace en massage de long de la colonne vertébrale et sur le plexus solaire.

Sport et hygiène de vie

Si l’activité physique régulière ou la pratique d’un sport ne permettent pas de guérir la neurotonie, elles peuvent en revanche contribuer à rééquilibrer les deux systèmes nerveux et lutter contre la tachycardie.

Il est important également d’adopter une bonne hygiène de vie qui passe par un sommeil suffisant, la suppression du tabac et de l’alcool et enfin par la diminution du café qui va augmenter la sécrétion d’adrénaline et de cortisol au niveau des glandes surrénales.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

68 Réponses à “LA DYSTONIE NEUROVEGETATIVE”

1 2 3 7
  1. PERABOUT dit :

    voila plusieurs années que je suis atteint de ce probleme de dystonie neuro vegetative avec tout les troubles de la neurotonie.le plus engoissant c’est de vivre avec cette perpétuelle fatigue chronique et le problemes digestifs. il y a une certaine hérédité à prendre en compte.entre les vertiges les nausées le blocage soudain et continu du diaphragmme et quelquefois l’impression de mourrir doucement. un stand by en continu.j’ai essayé bcp de chose , l’ostéopathie, la relaxation,les huiles essentielles « qui font de temps en temps leur effets »et l’accupuncture qui marche bien mais ne tient pas sur le long terme.je désespére un peu car sela gache ma vie meme s’il y a une partie psychologique.meme quand je fais du sport si selui et trop violent ou trop long , j’epuise mon organisme qui réagit à parasympathique et C le stand by de tous mes organes. invivable donc !! ou est la soulution pour essayer de vivre mieux surtout sans fatigue invalidante svp merci pour vos réponses cordialement pascal

  2. eurekasophie dit :

    Bonjour Pascal,
    Je suis très touchée par ton message . Tu me dis avoir tout essayé, y compris l’acupuncture et les HE . Je suis malheureusement impuissante face à tes souffrances . Je chercherai dans mes documentation et mes bouquins si je ne te trouve pas une recette que je pourrais te donner. Mais comme cela , au pied levé, je n’ai malheureusement rien à te conseiller.
    Je t’écrirai un message dès que j’ai du nouveau .
    Merci d’être venu témoigner.
    Je te souhaite une bonne journée
    Sophie

  3. Cloes Bernadette dit :

    Je ne sais pas si vous verrez ce message mais je vous conseille vivement quelques séances de kinésiologie qui vont vous aider à réduire le stress et donc contribuer à équilibrer votre système nerveux autonome.
    B. Cloes

  4. eurekasophie dit :

    Ma chère Bernadette,
    Nous dirons donc que vous conseillez aux lecteurs de cet article atteints de DYSTONIE NEUROVEGETATIVE d’avoir recours à la kinésiologie.
    Je vous remercie au nom de tous mes visiteurs pour votre conseil.
    Merci également pour votre intérêt pour mon blog. Je vous souhaite une bonne journée.
    Bien cordialement
    Sophie

  5. jimmy dit :

    je souffre de dystonie comme vous avec presque tout les symptomes malaise vagal ect…j’ai essayé l’ostéo la fascia l’acupuncture, en homeopathie un truc qui aide prendre en cas de crise aconit 15ch et ignatia 15 ch 3 granules sinon je vais essayé la medecine manuelle pour detendre tout les muscles une nouvelle technique qui d’apres mon medecin devrait en 18 mois me sortir de cet enfer ! je fait aussi une cure de gomphrena (ginseng bresilen ) essayer le ca peu vraiment aider et bien sur d u magnesium heliathème en fleur de bach c’est pas mal aussi! si vraiment ca devient intenable 1/4 de lexomil ça sauve momentanément

  6. eurekasophie dit :

    Bonjour Jimmy
    Je vous remercie pour tous les bons conseils que vous venez de me prodiguer. Je ne souffre pas de dystonie neurovégétative…j’ai d’autres petits soucis de santé mais pas celui-là . Vous êtes plein de sollicitude et de générosité, c’est admirable de votre part.
    Peut être que d’autres personnes souffrant de cette maladie prendront en compte vos conseils , je le souhaite.
    J’espère que votre démarche  » la médecine manuelle  » vous soulagera peu à peu…vous le méritez bien. Je suis de tout coeur avec vous. Venez me donner de vos nouvelles de temps en temps, quand vous en aurez l’opportunité.
    Merci encore Jimmy…et prenez bien soin de vous
    Bien cordialement
    Sophie

  7. benabbes dit :

    depuis que j ai pris du poids je commence a avoir des troubles neurovegetatif est qu il a rapport ou apres un repas copieu

  8. eurekasophie dit :

    Bonjour Benabbes
    Votre prise de poids peut être dû à de multiples causes…Des repas trop copieux certes. Avez-vous consulter un médecin pour vos troubles que vous pensez être des troubles de la dystonie neurovégétative ? Il peut y avoir là aussi d’autres causes
    Merci pour votre commentaire
    Bien cordialement
    Sophie

  9. marty dit :

    Bonjour
    Je n’ai pas d’expérience médicale.
    Par contre ce que je connais c’est la réflexologie plantaire qui fait des merveilles dans beaucoup de pathologies donc pourquoi pas dans la dystonie neurovégétative.
    Faites -vous masser les pieds pour la détente, faites faire des points de compression sous la plante des pieds, notamment au milieu de la voute plantaire sous le gros coussinet, cette zone correspond au plexus solaire et détend systématiquement.
    Si vous n’avez aucune âme charitable pour vous soulager, prenez une balle de tennis et faites-là rouler sous le pied. Bon courage à tous(tes).

  10. delahiaute dit :

    Bonjour,
    Je fais suite au mail de Perabout du 7 avril 2009 en disant ben que pour moi c’est identique. Je suis en arrêt maladie depuis décembre 2009 suite à une dépression avec des signes de dystonie neurovégétative mais mon médecin ne m’a jamais formulé la chose. C’est en compulsant le web (lol) que j’ai découvert cette maladie..qui n’en est pas vraiment une puisque pour moi le bilan médical est négatif (coeur, sang, orl)
    J’ai aussi tout essayé (ostéo, homéo, rééducation vestibulaire), en ce moment j’essaie la Biokinérgie (mélange d’ostéo et de médecine chinoise mais sans les aiguilles.
    En automédication je prends du gomphréna, de l’aubépine, du magnésium, du ginseng, de la gelée royale et du millepertuis. De temps à autre je prends de la taurine, du sélénium, des huiles de poisson, du gingko.
    Avant je faisais de la musculation et du footing. Et par hasard j’ai découvert que les gens dépressifs avait un niveau bas de créatine dans le cerveau. Alors j’essaie d’un prendre une gélule par jour, par pour les muscles c’est trop peu mais pour le cerveau. Je complète avec de la tyrosine (un acide aminé précurseur de la dopamine). Bref j’essaie un peu tout à petite dose et ça atténue les symptômes de la neurotonie mais ils ne disparaissent pas et continuent à me pourrir la vie. Par exemple en ce moment j’ai des points douloureux entre les cotes, des picotement à la langue et des sensations de vertiges très désagréables (qui ne disparaissent jamais). Des fois c’est le mal de tête qui domine ou des courbatures alors que je n’ai rien fait de violent physiquement.
    Pour finir je fais aussi une psychothérapie mais bof pour l’instant ça ne change rien.
    Mes symptômes vont et vient comme des vagues et sans causes préalables.
    Bon j’arrête car je pourrais en parler pendant des heures ! LOL
    J’ai lu avec émotion les commentaires des personnes qui ont la même chose que moi et je leur souhaite du courage.
    Bon Noël à tous !!
    Philippe

1 2 3 7

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant