MULTIPLIER LES PLANTES PAR COUCHAGE

Posté par eurekasophie le 7 février 2009

chloro2.jpgchloro3.jpgchloro2.jpg

 

A partir d’une seule plante il est possible d’en créer de nouvelles à peu de frais.

Selon les espèces, les méthodes changent. La façon de procéder la plus simple est la multiplication par couchage

Elle convient aussi bien au Chlorophytum qu’aux lierres. Une seule variante intervient en cours de travail: en effet, le Chlorophytum présente déjà des plantules, ou stolons, au bout de ses tiges tandis que, chez le lierre, il faut intervenir pour susciter la naissance d’une 2ème plante.

Le matériel

2 ou 3 morceaux de pot cassé, 1 sac de compost, 1 pot neuf de 8 cm, 1 coupelle de 10 cm, vieux journaux, cuillère à soupe, gants.

Pour le chlorophytum

Epingle à cheveux, lame de rasoir.

Pour le lierre

Caillou ou galet, ciseaux bien aiguisés.

Etaler des journaux sur la table de travail, y poser le petit pot, les morceaux de pot cassé et le compost, ainsi que les outils nécessaires.

Poser au fond du pot les bouts de pot cassé, face convexe vers le haut. Remplir le pot de compost jusqu’à 2 cm du bord. Tasser doucement le compost.

CHLOROPHYTUM

Placer le petit pot auprès de la plante mère. Choisir le stolon le plus gros, le plus développé, pour créer une nouvelle plante.

Placer le stolon choisi sur le compost du petit pot. Si la tige est trop tendue, surélever le plus petit pot à l’aide d’une boîte, d’une brique ou tout autre objet stable. Glisser la coupelle sous le petit pot.

Fixer la tige avec une épingle à cheveux, juste devant le stolon pour le maintenir bien au contact du compost. Attention à ne pas meurtrir la tige.

Vérifier que le stolon adhère bien au compost. Arroser d’une tasse d’eau. Les arrosages suivants se feront en même temps que ceux de la plante-mère. Attendre la formation des racines.

Vérifier l’enracinement  en soulevant délicatement le stolon de 1 ou 2 mm. Surtout, ne pas forcer en cas de légère résistance: cela signifie que les racines sont ancrées, et il ne faut pas les briser.

Quand les racines semblent solides, séparer la plante-mère, en coupant la tige qui les relie à 1 cm environ de la partie qui a pris racine avec une lame de rasoir. Trouver un emplacement et traiter comme la plante-mère.

LIERRE

Choisir la tige la plus longue. A l’endroit qui va adhérer au compost, creuser légèrement la tige sur un cm, en décapant l’écorce. Faire cette opération à 10 cm minimum de l’extrémité de la tige choisie.

Maintenir la partie de la tige grattée en contact avec le compost, et poser le galet par dessus pour caler. Vérifier la prise des racines comme pour le Chlorophytum (ce sera plus lent) puis séparer les deux plantes avec des ciseaux.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant