LA MENOPAUSE

Posté par eurekasophie le 5 février 2009

Au moment de la ménopause, la prise de poids peut s’accélérer et s’avérer très difficile à contrôler, notamment à cause de la diminution progressive de la production d’hormones « féminines ».

    Résultats :
  • Phénomène conjoint de prise de masse grasse et perte de masse musculaire
  • Phénomène de « Masculinisation » de la silhouette. (Prise de poids localisée au niveau du ventre, cuisses qui s’affinent, fesses qui fondent…)
    Comment s’opère ce changement de la silhouette autour de la ménopause ?
    Comment prévenir et maîtriser ces variations de ligne ?

1. Les transformations liées à l’âge  

A partir d’un certain âge, les cycles deviennent irréguliers : la périménopause s’installe.
Jusqu’à la ménopause, c’est à dire l’arrêt définitif de l’ovulation et donc des menstruations, beaucoup de transformations vont s’opérer progressivement dans le corps d’une femme : dérèglements des cycles, apparition des bouffées de chaleur, prise de poids, etc…
Comment s’expliquent toutes ces transformations ?

    1.1 : Les ovaires cessent de fonctionner

    Les ovaires sont responsables de la production d’hormones essentielles chez la femme: la progestérone et les oestrogènes.Les estrogènes sont les hormones de la féminité : ils agissent partout dans le corps de la femme au niveau d’organes très variés comme par exemple les glandes mammaires, la muqueuse utérine, les os, la peau, etc…Naturellement, du fait du vieillissement, les ovaires vont progressivement cesser de fonctionner, et donc arrêter naturellement de produire des hormones. Cependant cela ne se fait pas brutalement : 3 à 5 ans avant la ménopause, l’activité des ovaires va diminuer progressivement et les 1ers symptômes de la périménopause vont apparaître.

    La périménopause est la phase de transition vers un nouvel équilibre 

    - Au début, le taux de progestérone diminue, les oestrogènes se retrouvent donc en excès dans le corps, ce qui se traduit par un phénomène accentué de rétention d’eau et d’accumulation de graisses.
    - Puis les oestrogènes diminuent eux aussi progressivement, jusqu’à disparaître complètement à la ménopause. Privé d’œstrogènes, le corps se transforme petit à petit…

tableaumenopause.gif

    Les symptômes liés à la ménopause

    Si la chute du taux d’oestrogènes dans le corps a de multiples répercussions, un des effets les plus sensibles pour une femme est le changement de sa silhouette, sa « masculinisation » au moment de la ménopause.

    1.2 : La silhouette se « masculinise »

    En effet, encore une fois, ce sont les hormones qui sont en cause dans ce changement de l’apparence physique.
    Lorsqu’ils sont présents, les oestrogènes ont une double action sur le poids :

  • Ils stimulent la production de graisse
  • Ils contribuent à la rétention d’eau.Par ces deux mécanismes, ils peuvent induire une prise de poids lorsqu’ils sont sécrétés en trop grande quantité par les ovaires ou lorsqu’ils ne sont pas contrebalancés par la progestérone, l’autre hormone synthétisée par les ovaires.
    Au cours de la périménopause et après la ménopause, lorsque ces hormones ovariennes diminuent jusqu’à disparaître, le corps change.La répartition des graisses dans les endroits caractéristiques « des rondeurs féminines » se modifie : les cuisses s’affinent, les fesses et les seins fondent, tandis que les petits kilos superflus viennent désormais se stocker au niveau de l’abdomen. (Apparition de « poignées d’amour »)  

    Pourtant, ce n’est pas une fatalité : plus on s’y prend tôt, plus cette prise de poids peut être maîtrisée, voire anticipée.

2. Prévenir et maîtriser la prise de poids en période de ménopause

Prendre du poids lorsque la ménopause montre ses premiers signes n’est pas une fatalité, cependant ces quelques kilos supplémentaires se préviennent mieux qu’ils ne se traitent.
En effet, aux alentours de la ménopause, la masse musculaire diminue spontanément au profit de la masse grasse, sans que l’alimentation ait changé. Dès lors, si l’on veut garder sa ligne, il devient indispensable de maintenir une bonne hygiène de vie et éventuellement de penser à une supplémentation pour aider à passer ce cap.

    2.1 : Maîtriser son apport en nutriments

    Les muscles sont les organes qui consomment le plus d’énergie dans le corps, même au repos. Lorsque la ménopause approche, nous avons vu que la masse musculaire diminuait : ainsi, en conservant la même alimentation, nous aurons donc naturellement tendance à grossir. Il devient impératif de réajuster ses besoins énergétiques car les apports journaliers recommandés ne sont pas les mêmes à 45 ans qu’à 20 ans !

    > Aux alentours de 45 ans, les apports optimaux sont estimés entre 1500 et 2000 kilocalories, qui doivent être répartis de façon équilibrée entre les différents nutriments :
    - 50 à 55% des apports doivent provenir des glucides (ou sucres) car ce sont eux qui apportent l’énergie à toutes les cellules, mais il faut dorénavant privilégier les sucres lents.
    - 30 à 35% doivent provenir des lipides (ou graisses) car ils entrent dans la composition des membranes cellulaires, mais il faut privilégier les « bons » acides gras, tels que les omégas 3.
    - 12 à 17% doivent provenir des protéines, essentielles à la protection et au bon fonctionnement des muscles, il faut faire attention à ne pas négliger ces apports.

    Cependant, limiter l’apport énergétique total ne suffit pas toujours.

    2.2 : Maîtriser sa silhouette

    Lorsque la ménopause approche, la répartition de la masse grasse change de façon naturelle. Le corps a plus de difficultés à éliminer les déchets et les toxines, et de plus, un phénomène de rétention d’eau fait son apparition, principalement dû aux variations hormonales et à une mauvaise circulation sanguine.
    Mais il existe des solutions qui peuvent nous aider à venir à bout de ces problèmes.

    En effet, dans la nature, certaines plantes ont comme propriétés naturelles de favoriser l’élimination des déchets ou de l’eau, comme la bardane, la vigne rouge, les queues de cerise ou le frêne.
    D’autres peuvent nous aider à limiter le stockage des graisses ingérées au cours des repas ou à brûler les graisses déjà stockées, comme le nopal, le fucus, le guarana, l’artichaut, les graines de lin ou de fenouil.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

9 Réponses à “LA MENOPAUSE”

  1. Sandrineloy dit :

    Je ne suis pas complètement ménopausé puisque j’ai encore un ovaire (qu’on va m’enlever beintot car des kystes),mais je n’ai plus mes règles car on ma enlevé l’utérus.J’ai toujours été maigre et maintenant mon corps change,grossis surtout au niveau du ventre.Je déteste mon corps,il change et il est douloureux .Je vais lire tranquillement vos conseils j’en ai besoin.Je parle de tout ça a mon médecin mais il ne m’aide pas pour améliorer mon quotidien alors je cherche seule pour soulager mes douleurs.

    Dernière publication sur Blogeloy : Jamais je ne pourrais te dire adieu

  2. Sandrineloy dit :

    Je ne suis pas complètement ménopausé puisque j’ai encore un ovaire (qu’on va m’enlever beintot car des kystes),mais je n’ai plus mes règles car on ma enlevé l’utérus.J’ai toujours été maigre et maintenant mon corps change,grossis surtout au niveau du ventre.Je déteste mon corps,il change et il est douloureux .Je vais lire tranquillement vos conseils j’en ai besoin.Je parle de tout ça a mon médecin mais il ne m’aide pas pour améliorer mon quotidien alors je cherche seule pour soulager mes douleurs.

    Ps:J’ai 39 ans et plusieurs opérations donc je ne peux faire de sport car jai des adhérences sur les intestins et les efforts me font mal.

    Dernière publication sur Blogeloy : Jamais je ne pourrais te dire adieu

  3. eurekasophie dit :

    Bonjour Sandrineloy
    Ton témoignage est très poignant. Tu as dû beaucoup souffrir c’est certain et il est fort dommage que ton médecin ne t’aide pas à retrouver un certain équilibre. Je comprends pourquoi tu fumes toujours …Oui le corps change et il faudrait faire un peu de gym…douce pour éviter de prendre de l’abdomen. Je te conseille de voir un spécialiste qui saura te diriger.
    Merci pour ton commentaire
    Je te fais de gros bisous
    Bon dimanche
    Sophie

  4. chamade1000 dit :

    Bonjour
    Voilà un article bien intéressant. Je viendrai le lire en entier tantôt. La ménopause pour moi ne s’est pas trop mal passée. A part les bouffées de chaleur. J’avais aussi des kystes mais avec la ménopause ils ont sèché. Ce qui me tracasse c’est que ma tête (mes idées) ne sont pas « ménoposées » :)
    Plus j’avance, plus je rajeunis dans la tête.
    Avec la fibromyalgie, je suis obligée de bouger beaucoup (pour avoir moins mal). Enfin, je prends soin de moi, mais je ne me rends pas malade pour la cause. On peut être « jolie » à tout âge non?
    Bises
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

  5. eurekasophie dit :

    Bonsoir FRancine,
    Dure période que celle de la ménopause, puisqu’elle peut s’étaler sur plusieurs années. Donc, quand on se croit sortie des problèmes de bouffées de chaleur et autres….., les symptômes réapparaissent. Il y a plusieurs stades dans le processus de la ménopause, comme tu as dû le lire.
    Pour moi , c’est idem: plus je vieillis et moins je me prends au sérieux lol! Ne t’inquiète pas, c’est bon signe !!! Oui , on est belle à tout âge, même si on n’a plus le corps d’une bimbo… La beauté est subjective . L’essentiel est d’aimer son corps, de ne pas complexer , de se sentir bien … et voilà!
    Bonne soirée Francine et merci pour ta visite
    Gros bisous

  6. Mar220 dit :

    Vos derniers témoignage date de 2009, j’imagine que votre situation a évolué. c’est dommage que les medecin sne prennent pas en compte la douleur psychique des femmes pendant cette période.

    Je trouve qu’il n’est pas normale qu’on laisse des milliers de femmes desemparées, sous pretexte que la ménopause est « normale ». Ouila ménopause est normale on ne peut pas la traiter, mais les symptômes on peut les traiter

  7. Melicouronne dit :

    Bonjour,

    Super votre article, la ménopause n’est pas une fatalité mais en le vivant, on se rend compte que plus le mois passe, plus on s’épuise surtout avec les bouffées de chaleur, les douleur articulaires et autres, mes débuts de ménopause ont été très dure mais avec le temps, je prends les graines de lin (comme si bien conseillé dans votre article)considérés comme des phyto oestrogènes et autres plantes qui m’aident vraiment beaucoup à surmonter ma ménopause. Accepter la ménopause est déjà un bon début pour mieux la vivre en acceptant que notre corps et notre silhouette changent et surtout qu’on vieillit…

  8. marie florence mogue boutet dit :

    bonjour
    j’ai lu tous ces commentaires et ces généralités concernant les phénomènes lors de la ménopause
    Je souhaiterais témoigner
    En ce qui me concerne, j’ai 56 ans et j’ai eu mon dernier cycle à 54 ans mais aucun symptôme du genre bouffées de chaleur, ou prise de poids !! je n’ai jamais mangé beaucoup et surtout je danse la danse classique très souvent dans la semaine(ayant été chorégraphe). Je pèse toujours mes 52 kg et conserve toujours ma taille 36 ! je suis inchangée au fil des années…comme ma maman (elle a 92 ans et pèse 40kg)
    Je bouge énormément et brûle les calories, car je suis chef d’entreprise et je suis toujours en mouvement, ne comptant pas mes heures !
    Voilà, je suis peut-être un « cas particulier » mais je tenais à vous exprimer mon témoignage.
    merci de votre écoute

    de plus je me suis toujours nourrie avec des fruits et légumes (bio) surtout du poisson et très peu de viande. J’ai toujours eu une hygiène de vie très saine.

  9. La Ménopause dit :

    Quand on pense qu’il faut peut de chose suiffit de peu de chose pour éviter beaucouop de désagrement liés à la ménopause, on se demande pourquoi on éduque pas les gens à mieux gerer la ménopause.

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant