• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 21 janvier 2009

DORS MON ANGE …….

Posté par eurekasophie le 21 janvier 2009

toilefilante.giftoilefilante.giftoilefilante.gif

 

 

fleudelis2.gif dimanche51.jpgfleudelis2.gif

 

Je veille sur tes rêves

Publié dans MES IMAGES | 7 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

L’EMPLACEMENT ..

Posté par eurekasophie le 21 janvier 2009

toutvert6.jpgtoutvert10.jpgtoutvert7.jpg

 

L’EMPLACEMENT

Les plantes d’appartement sont souvent originaires de régions tropicales. Chez nous, elles doivent donc s’adapter à de nouvelles conditions de vie; un espace réduit: le pot, une atmosphère souvent trop sèche: chauffage central, air conditionné.

En règle générale, les plantes s’accomodent bien à la vie en intérieur, à condition que leurs besoins essentiels soient respectés, notamment en matière de lumière et d’humidité.

Eviter principalement, les brusques écarts de température–près d’une vitre par exemple, il peut faire très chaud la journée et très froid la nuit– et les courants d’air.

Ces conditions de vie étant respectées, les plantes peuvent être placées dans des endroits divers: à même le sol de préférence pour un grand sujet, sur une étagère, un bureau, une table basse ou sur un guéridon.

Toutes les pièces de la maison peuvent les accueillir, à condition d’avoir une fenêtre: aucune plante n’accepte de vivre dans le noir.

Noter que les fenêtres au sud fournissent une très bonne lumière directe; puis viennent celles orientées  à l’ouest et à l’est. Une fenêtre au nord convient aux plantes demandant une lumière atténuée.

Se souvenir que, d’une pièce à l’autre, ou dans la même pièce, la lumière peut varier sensiblement.

A 50 cm d’une fenêtre, la plante reçoit une bonne lumière; à 2 m , la lumière est atténuée; à 3 m , ce peut être la pénombre.

Placer les plantes qui aiment la chaleur, dans les pièces les mieux chauffées, mais jamais à moins de 1 m d’un radiateur, ni à moins  de 30 cm au-dessus pour les petites plantes, comme les Saintpaulia, posées sur une étagère. 

saintpauliaionantha1.jpg  Saintpaulia ou violette du Cap.

Les plantes ont tendance à se tourner vers la lumière; ce phénomène est appelé phototropisme. Cette tendance peut déformer la tige, surtout si elle est fragile. Pour l’éviter, et éviter en même temps l’appauvrissement du feuillage exposé à l’ombre, tourner régulièrement le pot, d’un quart de tour tous les deux jours .

Redouter les courants d’air et éviter de placer une plante entre deux ouvertures: 2 fenêtres ou 1 porte et 1 fenêtre. Si la disposition des lieux impose cette solution, veiller à ce que l’une des ouvertures soit toujours fermée.

Attention aux vents coulis qui se glissent sous une porte ou une fenêtre, et qui infligent à votre plante un coup de froid insidieux.

Epargner aux plantes les graisses de la cuisine et les fumées de tabac ou du feu de cheminée.

Placer les plantes qui aiment l’humidité : les Howeia, les Impatients, les Hoya, les fougères, dans une salle de bain, à condition que cette pièce ait une fenêtre.

howeabelmoreanakentia1.jpghoyacarnosa1.jpgfougres.gif

                           Howeia                                                                                         Hoya                                                                                     Fougère

Lumière et chaleur

7 à 13° + lumière directe : les Aspidistra, Fatsia japonica et les lierres , Chlorophytum, Kanlanchoe et les Yucca

aspidistraeliator1.jpgkalechoeblossfeldiana1.jpgyuccaaloifolia1.jpg

                         Aspidistra                                                                           Kalanchoe jaune                                                                             Yucca

13 à 18 ° + lumière atténuée: les Asparagus, Hoya carnosa, les Tradescantia , Platycerium, les Saintpaulia, Sinningia speciosa

 

sinnigia.jpgasparagussprengeri1.jpgtradescantiafluminensis1.jpg

                          Sinningia speciosa                                                                           Asparagus                                                                                   Tradescantia

 

18 à 24 ° + lumière atténuée : les Ficus, Howeia, les Philodendron

Très tolérante, Sansevieria trifasciata peut s’adapter à peu près n’importe où, elle s’accomode très bien d’une lumière atténuée.

 

 

 

sanse.jpgsansevieratrifasciata1.jpgsans2.jpg

 

Differentes variétés de La Senseviera

Publié dans TOUT EN VERT ...... | 2 Commentaires »

BIEN MANGER (4)

Posté par eurekasophie le 21 janvier 2009

bienmanger03.jpgbienmanger02.jpgbienmanger01.jpgbienmanger04.jpg

 

FIBRES

EAU VITAMINES

MINERAUX………………………

En dehors des protéines, des glucides et des lipides, il existe d’autres molécules complexes qui font partie des aliments et dont nous avons besoin pour notre équilibre alimentaire. Ce sont les fibres alimentaires que l’on trouve dans les végétaux ainsi que les vitamines et les minéraux qui sont présents dans tous les aliments. D’où l’utilité d’avoir une alimentation variée. L’eau est indispensable à l’hydration de l’organisme et à une bonne élimination des déchets.

Les fibres alimentaires

*Fruits *Légumes *Fruits et légumes secs *Céréales *Algues

Les fibres font partie intégrante des végétaux et des algues. Ce sont des substances plus ou moins riches en glucides qui n’ont pas forcément une texture dite  » fibreuse « . On les trouve aussi dans les intestins et ils permettent de prévenir certains troubles comme la constipation et la diverticulose colique. On les trouve dans les légumineuses, les fruits secs et les céréales.

Les fibres solubles  (pectines, gommes, mucilages) ont surtout un effet favorable sur le métabolisme des glucides et du cholestérol. En freinant l’évacuation gastrique, elles évitent une montée brutale du sucre dans le sang, ce qui est particulièrement utile pour lutter contre l’hypoglycémie ou le diabète. Elles ont également le pouvoir de diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang grâce à leur effet « éponge  » qui absorbe et neutralise les graisses. On les trouve surtout dans les fruits (pomme, orange) et dans les légumes ( salade, carotte, tomate…)

Les minéraux

*Fruits *Légumes *Légumes verts et fruits secs  *Céréales

*Produits laitiers *Viandes  *Poissons *Chocolat *Eau

Les minéraux ne sont pas une source d’énergie mais ils sont indispensables à l’activité des hormones et surtout des enzymes. Ils doivent être apportés par l’alimentation car l’organisme ne peut les fabriquer. Chaque minéral a un rôle bien spécifique.

Le calcium on le trouve principalement dans les produits laitiers. Il intervient dans la croissance, la minéralisation des os, l’excitabilité neuro-musculaire, la coagulation du sang, le contrôle du rythme cardiaque.

Le potassium il est présent dans de nombreux aliments (café, cacao, levure, fruits secs, fruits oléagineux….) Il joue un rôle dans la contraction musculaire et la construction tissulaire.

Le sodium on le trouve dans le sel de table et de nombreux produits industrialisés où il joue un rôle de conservateur. Il sert principalement à hydrater les cellules.

Le magnésium il est indispensable à l’excitabilité neuro-musculaire. On le trouve dans le chocolat, le cacao, le germe de blé, les fruits secs et oléagineux, les céréales.

Le phosphore il intervient dans la minéralisation de l’os et les réactions enzymatiques. On le trouve dans beaucoup d’aliments et notamment le poisson.

Les oligo-éléments sont présents en très petites quantités dans notre organisme mais leur rôle est majeur puisqu’ils interviennent dans de nombreuses réactions métaboliques. Les principaux sont le fer, le zinc, le cuivre, le chrome, le sélénium, l’iode, le manganèse et le cobalt.

Les vitamines

*Fruits *Légumes *Produits laitiers *Viandes *Poissons *Oeufs *Matières grasses

Le mot « vitamine » signifie « amine indispensable à la vie ». Les vitamines sont des catalyseurs qui agissent en stimulant les fonctions organiques. De nombreuses études ont démontré l’importance capitale des vitamines et l’effet de leurs carences sur l’organisme à tous les niveaux: cutané, oculaire, nerveux, musculaire et même cardio-vasculaire…

Certaines vitamines, par leur action antioxydante, protègent les membranes du vieillissement celulaire et des produits chimiques cancérigènes (Vitamines E, C, A). Sur le plan chimique, il ya 2 sortes de vitamines:

Les liposolubles elles sont solubles dans les graisses de l’organisme et se trouvent dans les aliments gras (les précurseurs de la vitamine A mis à part). Ce sont les vitamines A, D, E, K.

Les hydrosolubles comme leur nom l’indique, elles sont solubles dans l’eau et se dissolvent dès que l’aliment est à son contact. Ce sont les vitamines C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 (acide folique) et B12.

La vitamine A  assure une bonne vision. On la trouve dans les oeufs, les aliments gras ( crème, beurre, lait entier, fromages), les légumes et fruits colorés.

La vitamine D est nécessaire au métabolisme du calcium. On la trouve dans le jaune d’oeuf, le lait entier, le beurre, les fromages et poissons gras.

La vitamine E est un anti-oxydant. Elle est présente dans les huiles végétales et le germe de blé.

La vitamine K est un anticoagulant. On la trouve dans les légumes à feuilles, la tomate.

Les vitamines B interviennent dans le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides. La vitamine B9, par exemple, est indispensable à la croissance et au bon fonctionnement du système nerveux et de la moelle épinière. Les vitamines du groupe B sont présentes dans les céréales, les légumes, la levure, la bière, les abats, les oeufs, le foie.

La vitamine C  renforce nos défenses immunitaires. On la trouve dans les fruits, les légumes et les abats.

L’eau

*Végétaux  *Jus de fruits  *Eaux de table ou du robinet

L’eau est vitale pour notre organisme et permet notamment le transport des nutriments et des déchets. Elle représente 60% du poids corporel d’une personne adulte. Plus le tissu adipeux est développé, plus la proportion d’eau dans le corps est faible. L’eau est apportée par les aliments et les boissons. Pour compenser les pertes hydriques dues à la transpiration ou l’élimination, il est important de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Dans certains cas (chaleur, efforts physiques, régime amaigrissant), il faut boire davantage.

Il est conseillé de boire 1 verre d’eau dès le matin pour réhydrater le corps, stimuler la diurèse et le transit.

Il faut éviter de boire à table pour ne pas perturber la digestion. Par contre boire un verre d’eau avant le repas aura un effet coupe-faim.

L’eau apporte également des sels minéraux et des oligo-éléments (calcium, phosphore, magnésium, sodium, fer…) dont la teneur dépend du type d’eau (minérale, de source, du robinet, gazeuse).

Certaines eaux sont plus diurétiques que d’autres (Vittel, Contrex, Thonon…)

L’eau gazeuse, riche en sodium, est déconseillée lors d’un régime sans sel.

Publié dans BIEN MANGER | Pas de Commentaire »

CHOISIR UNE PLANTE

Posté par eurekasophie le 21 janvier 2009

plantes0.jpgplantes03.jpgplante01.jpg

La période la plus propice à l’achat d’une plante et la fin du printemps , ou l’été. Pour choisir une plante, il est préférable de se rendre chez un détailllant spécialisé en plantes vertes plutôt que chez un fleuriste ; il aura un plus grand choix de plantes et ses conseils seront précieux. Décrire au vendeur les conditions offertes à la future acquisition: température, lumière……

Ecouter ses conseils .

Tous ceux qui aiment faire entrer la nature dans la maison ont plus de plantes que de places de choix! Il faut donc connaître celles qui peuvent vivre à l’ombre, ou la mi-ombre. La lumière est un facteur  décisif pour permettre à la plante de produire des glucides, matériaux de base de toute vie. Une partie en est transplantée vers les racines, y apporte l’énergie utilisée pour l’absorption de l’eau et des nutriments: l’assimilation de ces derniers permet le renouvellement du cycle.On le voit, la lumière est indispensable au métabolisme. L’intensité lumineuse optimale diffère selon les espèces, je parle ici de celles qui n’en sont pas gourmandes.

plantecoupe.jpg

Coupe d’une feuille : on reconnaît nettement les différentes cellules qui la composent. Certaines produisent des glucides grâce à la lumière.

Aussi bien le pavot , avide de soleil, que la violette qui s’en cache, ont un besoin primordial de lumière.

Inutile de se lancer tout de suite dans des acquisitions trop nombreuses et coûteuses. Se limiter d’abord à une ou deux plantes, pour tester ses qualités de jardinier, sa patience, car les soins peuvent sembler contraignants. Alors seulement il est raisonnable d’envisager une 2ème tranche d’acquisitions.

Au moment de l’achat, prendre son temps; voir quelle espèce, parmi celles qui sont recommandées dans  » Tout en vert …plantes pour débutants » pour leur facilité de culture, semble la plus sympathique et la plus décorative. C’est, en effet, une question toute personnelle; il y a entre les êtres humains et les plantes le même type de relations qu’entre les êtres humains et les animaux, et il n’est pas rare de découvrir à l’usage, qu’on a la main plus heureuse avec telle espèce qu’avec telle autre.

Rechercher mais cela devient rare, les plantes vendues en pot de terre cuite non vernie, plutôt qu’en pot en plastique.

Eviter les « bonnes occasions » et les « promotions exceptionnelles » qui concernent souvent des plantes maltraitées par de nombreux trajets ou une longue exposition sur le trottoir.

Refuser les sujets exposés sur le trottoir, traumatisés par le vent, le froid, le passage et la pollution.

Vérifier le bon aspect du feuillage: observer si la plante est bien fournie, si les feuilles sont à peu près toutes de même taille, de même couleur, et régulièrement espacées sur la tige.

Préférer une plante jeune: moins décorative au départ, elle sera moins chère et s’adaptera mieux. Pour savoir si elle est jeune, demander au vendeur la taille qu’atteint le sujet adulte.

Choisir , dans le cas d’une plante à fleurs, celle dont les boutons commencent à fleurir plutôt que celle qui est déjà en pleine floraison.

Imaginer ce que donnera le feuillage seul, quand la floraison sera passée.

Si le pot est en terre cuite non vernie, s’assurer aucune trace blanchâtre (indiquant que le détaillant a arrosé la plante avec de l’eau trop calcaire, ou a abusé des engrais) ou de mousse verte (la plante souffre d’un excès d’humidité).

Soulever le pot avec précaution, sans le renverser. Constater que le fond a bien un ou plusieurs trous de drainage, et qu’aucune racine ne sort par cet orifice.

Préférer les plantes munies d’une étiquette portant le nom de l’espèce, les conditions de culture. Sinon, demander ces renseignements au vendeur et les noter immédiatement. On peut tenir un carnet de plantes.

Contrôler la face intérieure des feuilles.

Fuir les sujets présentant, même sur une seule feuille, des taches ou des marbrures.

Acheter également une coupelle en plastique, légèrement plus grande que la base du pot, avec un rebord de 2 cm environ. Cette coupelle est destinée à protéger, meuble ou parquet, de l’eau d’arrosage. Avant de quitter le magasin, demander quand doit se faire le prochain arrosage, et à quelle époque il faudra nourrir la plante, c’est-à-dire lui donner de l’engrais. Noter ces informations.

Il s’agit maintenant de faire en sorte que le trajet soit le moins pénible pour la plante. En général, le vendeur enveloppe la plante pour la protéger pendant le voyage. S’il ne le fait pas spontanément, ne pas hésiter à le lui demander.

Placer la plante au centre de la feuille de papier; remonter les coins du bas afin de former un cornet. Rabattre le haut du papier. Epingler le papier sans toucher au feuillage.

S’il s’agit d’une petite plante, retenir le pot d’une main et le soutenir de la paume de l’autre main. Ne pas serrer contre soi.

Si la plante est assez haut, laisser reposer le fond du pot sur une main, et maintenir de l’autre la tige ou le tuteur à mi-hauteur.

En voiture, poser la plante sur un siège et caler le pot avec des journaux . Ne jamais enfermer la plante dans le coffre.

Dans les transports en commun, éviter les heures de pointe. Conserver sur les genoux une petite plante, déposer par terre un grand sujet. Veiller à maintenir son équilibre en cas de freinage brutal.

Envelopper, s’il fait froid, la plante avec une poche en plastique transparent ( comme celles qui protègent les vêtements chez les teinturiers), car le papier ne suffit pas à isoler. Recouvrir par le haut, sans écraser, puis replier le plastique sous le pot.

Le déménagement

Les plantes sont les grandes victimes des déménagements. Transportées dans le noir, sans air, coincées entre les cartons d’emballages, ballotées pendant le transport, elles sortent de l’épreuve en piteux état.

Se charger de leur transport plutôt que de les confier au déménageur, rarement spécialisé en la matière. Prévoir un trajet uniquement pour les plantes.

Poser les petites plantes dans un carton, calées par du papier journal, roulé en boule, pour éviter les chocs entre les pots. Placer le carton sur le plancher ou sur le siège. Poser une plante haute sur le plancher, à l’arrière, dans un carton. La maintenir immobile en comblant l’espace entre le pot et les parois du carton avec des journaux, roulés en boule. Veiller à ce que le feuillage ne soit pas cassé contre le siège ou le dossier. Glisser toujours sous le pot la coupelle destinée à recueillir l’eau excédentaire: cela évite de découvrir, à l’arrivée que les coussins ont été mouillés ou salis. Le problème ne se pose pas pour les plantes dans des bacs à reserve d’eau, en plastique, donc imperméables. Il est prudent de toute façon, de ne pas arroser avant le départ.

Publié dans TOUT EN VERT ...... | 2 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant