• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 janvier 2009

L’ARBRE DE GUERISON

Posté par eurekasophie le 4 janvier 2009

photoarbre.jpg

« Lorsque votre esprit est agité ou quand vous êtes déprimé, souvenez-vous que plus le côté négatif est sombre, plus le côté positif sera éclatant, et que la ligne de démarcation qui les divise peut être frnchie facilement. Même dans la pire des situations imaginables, la lumière de la libération peut briller à l’intérieur d’une seule pensée. Vous pouvez y trouver le noyau d’illumination de chaque instant. En vous abandonnant à la lumière de l’attention,vous pouvez voir que les difficultés auxquelles vous êtes confronté sont des expressions de vos propres concepts. En pénétrant jusqu’au tréfonds de vos pensées, vous verrez comment vous créez votre propre expérience, comment vous, et vous seul, êtes le juge qui détermine ce qui est le paradis et l’enfer, le bien et le mal . » Tarthang Tulkou, extrait de « Lectures d’écorces » .

Ce texte décrit la construction de votre arbre de guérison. Réunissant les éléments indispensables à la libération du problème qui se pose, vous accomplirez la transformation nécessaire du message habituellement délivré aux composants de votre être. Par la reconnaissance des racines négatives profondément ancrées en vous, il deviendra possible de commencer le voyage vers la guérison.

qi1.jpg

Pratique

Le qi gong de l’arbre (version d’un enchaînement méditatif)

Posture

Dans l’idéal, appuyez votre dos contre le tronc d’un arbre, ou asseyez-vous en prenant un mur pour support.

Visualisation

Représentez-vous un arbre magnifique, compagnon essentiel de la pratique de ce qi gong de santé et de vie. Les feuilles, les fruits et les branchages sont les sens de perception de l’arbre qui lui permettent d’établir une communication avec les éléments, l’arbre concentre l’énergie de ses informations dans son tronc.

Expérience de perception

Lors d’une promenade, physique ou mentale, choisissez un arbre ou, plutôt, laissez-vous appeler à lui, ce sera le signe de son accord pour vous transmettre son énergie.

Asseyez-vous en calant votre dos bien appuyé contre son tronc. Fermez les yeux et restez atttentif à lui.

Puis inspirez et expirez lentement, profondément, jusqu’à laisser votre conscience pénétrer dans l’intimité de votre arbre. Inspirez depuis ses racines, expirez dans son sommet. Inspirez depuis son sommet, expirez dans ses branches et ses feuilles.

Recommencez jusqu’à ce que votre souffle s’unisse à la vie de l’arbre.

Placez vos mains l’une sur l’autre au centre de votre ventre, puis inspirez en gonflant le ventre et en montant les bras devant vous jusqu’au niveau de la poitrine, pour former avec vos mains le geste de tenirune boule d’énergie à ce niveau.

Expirez en rentrant le ventre progressivement, tout en ramenant les mains et la boule d’énergie devant la poitrine. Puis en les descendant le long de la ligne médiane jusqu’au niveau du ventre. A ce moment, croisez les bras, vos yeux regardent ce movement qui correspond au fonctionnement du cerveau.

Le buste et la tête se penchent vers le sol à la fin de l’expiration.

Remontez le buste en inspirant lentement tout en reproduisant le mouvement croisé avant de reformer la boule d’énergie avec vos mains devant le centre de votre ventre qui s’est gonflé pendant l’inspiration.

Expirez en rentrant progressivement le ventre tout en ramenant les mains posées sur l’abdomen. La fin de ce qi gong correspond à l’absorption d’une énergie nouvelle.

A faire 5 fois de suite.

Puis restez immobile en visualisant le tronc de l’arbre en communication avec la colonne vertébrale.

La méditation est à l’oeuvre de votre régénération.

A DECOUVRIR ET A LIRE  

                         flchebas3.gif

       http://www.amazon.fr/Lectures-d%C3%A9corces-Brigitte-Caire/dp/2703307632                    

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LA SPASMOPHILIE

Posté par eurekasophie le 4 janvier 2009

Quand spasmophilie rime avec aromathérapie, on se détend, on respire ieux, les » noeuds » se relâchent et les crises sont moins fréquentes. Ouf ! Intégrez les huiles essentielles dans votre quotidien, sans omettre de respecter les autres points indispensables de l’hygiène de vie…..

Sale temps pour les spasmophiles. L’hiver n’incite pas à respecter une hygiène de vie parfaite: la pluie empêche de marcher suffisamment dans la journée, les jours courts précipent sous la couette en état de pré-hibernation, le froid calfeutre à la maison, le manque de soleil n’améliore guère l’humeur en dent de scie et, pour couronner le tout, il y a le changement d’horaire. Sans parler de la période de Noël, qui génère souvent un grand stress, ni des divers repas pantagréliques parfaitement capables de dérégler un équilibre digestif fragile. En résumé, tous les spasmophiles le disent: ils font plus de crises, et plus sévères, en hiver.

« Les côtes qui se resserrent « 

Adopter une hygiène de vie vraiment rigoureuse et équilibrée, notamment en matière de sommeil (il faut dormir suffisamment mais pas trop !), d’équilibre alimentaire (vous avez besoin de beaucoup de magnésium, vous le savez !) et d’activité physique (indispensable malgré la météo capricieuse !), est la planche de salut du spasmophile. Aucune amélioration ne peut s’envisager sans en passer par là. Mais ça ne suffit pas toujours. Un stress chronique, une grève des transports, une agression verbale ou physique, un entourage tendu, et voilà qu’apparaissent les premiers symptômes que vous connaissez trop bien. L’impression que les « côtes se serrent « , ne plus pouvoir respirer amplement, les fourmillements autour des lèvre, sur la peau, au bout des doigts, des tremblements…..vous avez beau savoir que ce mal-être ne menace pas votre vie, les signes sont tellement désagréables qu’il est hors de question de les subir sans rien faire.

Les huilles essentielles (HE) sont d’une aide remarquable et peuvent très bien espacer les crises au point de ne plus en subir que quelques-unes par an.

VOS HUILES ESSENTIELLES (HE)

L’estragon, l’huile essentielle antispasmodique par excellence, ne devrait pas quitter votre sac, votr poche, votre salle de bain. Ca c’est pour les « urgences », lorsque le corps tout entier semble « en spasme ». Pour le traitement de « fond », largement aussi important, associez l’estragon à ses « amies » anti-stress, afin de mieux vous aider à encaisser les vicissitudes de la vie.

1)Une crise ? Posez 1 goutte d’estragon sous la langue. Recommencez de temps à autre pendant plusieurs jours si besoin mais pas au quotidien pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

2) Sur le long terme (toute l’année, surtout pendant les périodes « tendues »), utilisez la formule complète suivante pour vos massages. Dans un flacon de

5 ml, mélangez:                                

  • HE estragon ………………..1 ml

  • HE mélisse ………………….1 ml

  • HE petit grain bigarade….1 ml

  • HE marjolaine…………….. 1 ml

  • HE ylang-ylang…………….1 ml

L’ylang-ylang est un anti-fatigue, un des problèmes n° 1  du spasmophile, elle redonne une belle énergie; la mélisse possède une extraordinaire action apaisante, surtout lorsque le stress se traduit par crampes digestives; la marjolaine est LE réflexe anti-stress et le petit grain bigarade est puissamment anti-dépressif et rééquilibrant.

VOTRE APPLICATION

Appliquez 3 gouttes de cette formule sur le plexus solaire et sur la face interne des poignets, matin et soir. Eventuellement plus souvent si besoin. Prenez votre temps pour masser lentement, longuement. Ce simple geste apaisant peut aussi être prodigué par un proche ou par votre partenaire. (En cas de période difficile, vous pouvez aussi poser 2 gouttes de ce mélange sous la langue, mais seulement de façon temporaire.

plexus.jpg

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant