• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 décembre 2008

FEU

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

S’il montre des signes de faiblesse, ravivez-le en y jetant une poignée de bouchons de liège ou de gros sel.

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

FEUILLES MORTES

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

gifautomne3.gifgifautomne3.gifgifautomne3.gifgifautomne3.gifgifautomne3.gif

- Ramassage

Votre tâche sera grandement facilitée si vous garnissez la fourche dont vous vous servez d’un bout de grillage tendu entre les dents.

 

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

FICELLE

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

Avant de faire un paquet, tremper la ficelle rapidement dans de l’eau afin qu’en séchant elle se resserre et se tende parfaitement.

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

FIL

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

-Sens

Veiller à toujours enfiler dans le chas de l’aiguille l’extrémité libre du fil que l’on vient de couper. Si l’on fait l’inverse, le fil risque de faire des noeuds.

-Aiguillée

Même les plus maladroites réussiront à enfiler sans difficulté un fil dont on a trempé l’extrémité dans un peu de vernis à ongle incolore.

-De lin

Plus solide que le fil de coton, il présente l’inconvénient de ne pas glisser facilement. Pour remédier à cela, mettez un tout petit peu d’encaustique sur votre pouce et votre index et pincez en faisant courir le fil entre vos doigts.

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

FLACON

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

-Récupération

Des flacons de parfum ou d’eau de toilette vides parfumeront votre lingerie, vos draps ou vos mouchoirs si vous les glissez, ouverts, dans vos armoires ou vos tiroirs.

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

FLAMBAGE

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

Pour qu’il soit réussi, deux conditions:

* faire chauffer l’alcool avant de l’enflammer;

* le verser déjà en flammes sur les plats à flamber, sinon il se mélange aux sauces en laissant un parfum trop fort.

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

LEGENDE DE L’ARBRE DE NOEL

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

hibou003.gifsapinblanc.gifIl était une fois, en Allemagne, il y a très longtemps, un bûcheron en rentrant chez lui par une nuit d’hiver claire et glaciale, fut ébahi par le merveilleux spectacle des étoiles qui brillaient à travers les branches d’un sapin recouvert de neige et de glace.

Pour expliquer à sa femme la beauté de ce qu’il venait de voir, le bûcheron coupa un petit sapin, l’apporta chez lui, et le couvrit de petites bougies allumées et de rubans.

Les petites bougies ressemblaient aux étoiles qu’il avait vu briller, et les rubans, à la neige et aux glaçons qui pendaient des branches.

Des gens virent l’arbre et s’en émerveillèrent tant, surtout les enfants, que bientôt chaque maison eut son arbre de Noël.

lignehoux3.gifsapin.jpglignehoux3.gif

Publié dans CONTES ET BELLES HISTOIRES | Pas de Commentaire »

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

On dit que le Père Noël est né le jour où Clément Clarke Moore écrivit ce poème…

lignehoux2.giflignehoux2.giflignehoux2.gif

Mais qui était Clément Clarke Moore

En 1822, un pasteur new-yorkais du nom de Clément Clarke Moore écrivit un  poème mettant en scène un Père Noël entièrement vêtu de rouge, assis dans un traineau tiré par des rennes, avec un sac de jouets toujours plein, et des bas accrochés au-dessus de la cheminée dans l’attente des cadeaux.

Ces images poétiques ont symbolisé Noël pour des générations et des générations d’enfants.
Intitulé  » A visit from Saint Nicholas  » puis publié anonymement dans un journal de l’état de New York, ce poème séduisit immédiatement l’imagination du public.

A tel point que le premier vers :  » Twas the night before Christmas  » prit rapidement la place du titre original .

Une des raisons pour lesquelles le poème de Moore connaît toujours le même succès est la joie qu’on éprouve à le lire à haute voix. Il commence dans le silence et le suspense pour monter en un crescendo dramatique tandis que ses vers joyeux annoncent le mystérieux visiteur de minuit.

Récit merveilleux en attendant Noël  » The night before Christmas  » est devenu depuis un véritable rite dans beaucoup de familles anglo-saxonnes.

Et vous aussi. Vous ne pourrez pas résister au plaisir de renouer avec cette vieille tradition qui veut qu’on lise ce poème à haute voix afin que tous puissent en partager la joie et l’émotion

  La nuit avant Noël

C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l’heure où tout est calme, même les souris.
On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.
Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s’étaient déjà endormis.
Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,
Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir d’un coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c’était le jour.

Je n’en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C’était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s’ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
 » Allez Tornade ! Allez Danseur ! Allez, Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Éclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! Au triple galop ! « 

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s’envolèrent, jusqu’au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j’entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Étaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l’air d’un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,
Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d’un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.
Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d’un clin d’oeil et d’un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu’au dernier,
Et me salua d’un doigt posé sur l’aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l’entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s’envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
 » Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit »

Clément Clarke Moore

noel17.gifnoel17.gifnoel17.gif

Publié dans CONTES ET BELLES HISTOIRES | 1 Commentaire »

LE PETIT RENNE AU NEZ ROUGE

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

renne.gif Avant 1939 le Père Noël a 8 rennes qui tirent son traineau, il y a Blitzen, Comet, Cupid, Dasher, Danser, Donner, Prancer, Vixen.

Rudolph le neuvième renne du Père Noël est né de l’imagination de Robert L. May en 1939, grâce à son nez rouge très brillant il va guider le Père Noël durant sa distribution de cadeaux, la nuit de Noël.

Chant de Noël

  

LE PETIT RENNE AU NEZ ROUGE

 Quand la neige recouvre la verte Finlande,
Et que les rennes traversent la lande,
Le vent dans la nuit
Au troupeau parle encore de lui.
On l’appelait Nez rouge
Ah comme il était mignon,
Le p’tit renne au nez rouge,
Rouge comme un lumignon.

Son p’tit nez faisait rire
Chacun s’en moquait beaucoup,
On allait jusqu’à dire
Qu’il aimait boire un p’tit coup.

Une fée qui l’entendit
Pleurer dans le noir
Pour le consoler lui dit
Viens au paradis ce soir.

Comme un ange Nez rouge,
Tu conduiras dans le ciel
Avec ton p’tit nez rouge
Le charriot du père Noël.
Quand ses frères le virent d’allure si leste
Suivre très digne les routes célestes.
Devant ses ébats, plus d’un renne resta baba.
On l’appelait Nez rouge
Ah comme il était mignon,
Le p’tit renne au nez rouge,
Rouge comme un lumignon.

Maintenant qu’il entraîne
Son char à travers les cieux,
C’est lui le roi des rennes
Et son nez fait des envieux.

Vous fillettes et garçons
Pour la grande nuit,
Si vous savez vos leçons
Dès que sonnera minuit.


Ce petit point qui bouge
Ainsi qu’une étoile au ciel,
C’est le nez de Nez rouge
Annonçant le père Noël.

renne.gif

Publié dans CONTES ET BELLES HISTOIRES | Pas de Commentaire »

FLEURS

Posté par eurekasophie le 4 décembre 2008

-Cueillette

Evitez de les cueillir le soir, car elles seraient gorgées de sève. Faites-le de préférence le matin.

- Transport

Pour qu’elles ne souffrent pas en cours de voyage, deux possibilités:

* les mettre à l’abri dans un sac de plastique percé de trous leur permettant de respirer;

* ou bien faire des trous dans de grosses pommes de terre crues et y piquer les tiges des fleurs.

-Coupées

N’hésitez pas à leur faire prendre un bain et profitez de ce qu’elles sont complètement immergées pour en couper les tiges. L’eau circulera beaucoup plus facilement dans celles-ci.

Ne laissez jamais leurs feuilles tremper dans l’eau du vase qu’elles pollueraient rapidement

Si vous le pouvez, remplissez vos vases avec de l’eau de pluie car le calcaire ne convient pas du tout aux fleurs.

Renouvelez l’eau tous les jours, et rincez les tiges sous robinet avant de les couper un peu.

Essayez de faire en sorte que l’eau dans laquelle vous les plongez soit à température ambiante.

bouquetfleur.gif

-Tiges

Il est préférable de couper les tiges avec un couteau plutôt qu’avec une paire de ciseaux, et je vous recommande non seulement de les tailler en biseau, mais de pratiquer une fente de deux ou trois centimètres à leur base.

Il peut parfois être nécessaire d’allonger les tiges de certaines fleurs. En enfilant chacune d’elles dans de la paille avant de composer votre bouquet de fleurs, vous y parviendrez facilement.

-En hiver

forsythiaa.jpg

Vous pourrez émerveiller vos amis en ayant tout l’hiver des fleurs pour décorer votre appartement en vous livrant à ce petit travail: mettre dans un seau d’eau chaude quelques branches coupées de forsythia ou de tout autre arbuste. Il suffit d’envelopper hermétiquement le tout dans un sac de matière plastique pour voir des bourgeons apparaître très rapidement.

-Artificielles

Si elles sont lavables: une eau savonneuse tiède leur conviendra parfaitement.

Non lavables: enfermez-les dans un sac en compagnie d’un peu de sel fin et secouez énergiquement avant de les en ressortir.

fleurbarre.giffleurbarre.giffleurbarre.gif

Publié dans "F", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

123
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant