CONVULSIONS

Posté par eurekasophie le 11 novembre 2008

Contre cette terrible maladie infantile, et en attendant le médecin, je vous conseille: Absinthe. Arnica. Aubépine. Bouillon blanc. Camomille. Coquelicot. Citronnier. Gui. Mauve. Tilleul. Verveine. Violette.

Mon conseil: infusion calmante et antispasmodique: 2 pincées d’aubépine, une pincée d’absinthe, une pincée d’arnica, 3 pincées de bouillon blanc et 3 pincées de mauve, pour un litre d’eau. ( Une tasse avant l’arrivée du médecin.)

Ou encore, plus simplement, une bonne cure d’infusion de tilleul.

Les convulsions chez le nourrisson

Avec les poussées de fièvre dues aux infections hivernales, les bébés font souvent des convulsions. Les convulsions frappent 8% des enfants entre la naissance et 5 ans. Et les convulsions font peur, on en parle dans les familles, souvent à mots couverts.

Mais au fait comment c’est, un bébé qui convulse ? Le nourrisson a soudain le regard fixe, il est tout à coup inconscient ; et le voilà animé de secousses typiques : elles agitent de façon symétriques ses membres, qui se plient et s’étendent de façon rythmée ; le corps est raide ; les yeux se révulsent. Ces secousses ne durent que quelques secondes. Puis l’enfant devient tout mou, un peu de bave sort des lèvres, il s’endort profondément, ronfle. En quelques minutes, il revient à lui, mais il reste un peu pâle, un peu « groggy ».

Bien sûr, effrayé, vous avez appelé les urgences. Mais le temps que le médecin voit votre petit, en général, la crise est finie. Il y a tout de même des gestes à faire :

Ø Prendre la température. Faire une convulsion lors d’une forte montée de température est assez banal. Faire une crise à froid fait bien plus craindre un terrain épileptique ;

Ø Le médecin recherche la cause de la fièvre : une otite, peut-être une méningite, à traiter de toute urgence. Mais souvent, il s’agit d’un simple virus et éviter une remontée de la température suffit.

Surtout, on vous donnera une ordonnance au cas où bébé recommencerait. Car si les convulsions fébriles sont bénignes lorsqu’elles ne durent pas longtemps et lorsqu’elles ne recommencent pas, elles sont dommageables pour le cerveau si elles se prolongent et si elles récidivent. Vous serez donc équipés d’une petite canule avec un produit pour stopper la crise en attendant l’arrivée du médecin. Et puis surtout, cet hiver, vous traiterez bien les fièvres de votre jeune enfant… avant la convulsion !

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant