• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 octobre 2008

LE LANGAGE DES FLEURS

Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

fleurs11.gifpapillon57.gif 

 Quand les fleurs se mettent à parler…

                 Le langage des fleurs nous permet d’exprimer nos sentiments de façon très délicate, chaque fleur étant chargée d’un message particulier que le destinataire peut choisir de comprendre ou non…

Nous savons tous intuitivement qu’offrir une rose rouge n’est pas anodin, mais connaissez-vous précisément la signification de chaque fleur ?

La couleur des fleurs et  sa signification

Dans le langage des fleurs, chaque fleur est associée à l’expression d’un sentiment. La couleur de la fleur joue beaucoup dans la signification qu’on lui donne.

- Le blanc symbolise la pureté et la virginité, mais aussi le raffinement et l’élégance. On peut envoyer des fleurs blanches pour faire une déclaration d’amour platonique, mais aussi pour exprimer l’admiration que l’on ressent envers quelqu’un. En effet, la pureté du blanc évoque la beauté et la perfection.

- Le violet exprime la délicatesse et la profondeur des sentiments. On enverra des fleurs violettes pour rappeler à la personne aimée que l’on pense à elle, ou bien pour lui signifier son amour en toute discrétion.

- Le rouge est une couleur violente et agressive, qui exprime l’ardeur et la chaleur des sentiments. La fleur rouge s’utilisera pour faire une déclaration d’amour passionnée à la personne aimée.

- Le jaune est une couleur qui évoque la lumière, le soleil et l’harmonie. Les fleurs jaunes exprimeront donc le bonheur d’aimer et d’être aimé(e) ou plus simplement la joie de vivre.

- Le rose évoque la douceur et la tendresse. On enverra des fleurs roses pour exprimer son amitié, ou son amour tendre.

Quelles fleurs faut-il envoyer pour exprimer ses sentiments ?

 

                       papillons09.gif                                                                               fleurs10.gif                                                  papillon81.gif       

                        

Pour exprimer son amour :


Pour commencer, envoyez à la personne aimée un bouquet de violettes qui lui dira au creux de l’oreille : « Il paraît que quelqu’un est amoureux de toi, mais… chut… c’est un secret… ». Ensuite, laissez passer quelques jour, avant de lui envoyer un lys blanc ou un bouquet de roses blanches, dont la signification sera : « Je t’admire et je te respecte ». Il sera temps ensuite de solliciter un rendez-vous par le biais d’un glaïeul. Une fois ce premier rendez-vous obtenu, vous pouvez laisser éclater vos sentiments enflammés à travers un bouquet de roses rouges… Vous n’aurez ensuite que l’embarras du choix pour ponctuer votre histoire d’amour de déclarations fleuries : le tournesol pour lui dire « je ne ne vois que toi », l’oeillet blanc pour l’assurer de votre fidélité, l’orchidée pour lui vouer un amour raffiné et mystérieux… Et sachez qu’en cas d’infidélité, la rose jaune sollicite ou accorde le pardon, et le muguet promet le retour du bonheur..
.

Pour exprimer son amitié :

Pour fêter l’anniversaire d’une amie, un bouquet de roses roses conviendra à merveille, de même que des fleurs jaunes comme les tulipes ou les jacinthes. Pour se rappeler au souvenir d’une personne chère, la pensée est idéale, de même que le myosotis qui signifie « je pense à toi fidèlement ». Certaines fleurs conviennent parfaitement à de tristes circonstances, comme l’immortelle qui signifie « Ma douleur ne s’éteindra jamais », ou l’oeillet blanc qui symbolise la pensée fidèle.


papillons09.gif                                               papillons09.gif

papillons09.giffleurs9.gifpapillon06.gif  

A CHAQUE FLEUR CORRESPOND UN SENTIMENT…

                                                       flche1.gif                                                        http://www.plantes-et-jardins.com/magazine/langage/index.asp?lettre=A

Publié dans LE LANGAGE DES FLEURS | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

ERYSIPELE

Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

erysipeloid.jpgDéfinition

Infection de la peau d’origine bactérienne (streptocoque b-hémolytique), pouvant toucher également les tissus situés au-dessous de l’épiderme (derme et hypoderme).

L’érysipèle classique est constitué d’une plaque rouge brillante, accompagnée d’une fièvre importante aux environs de 40°C. Les antibiotiques ont rendu les bactéries à l’origine de cette maladie inoffensifs, mais des complications locales ou des récidives peuvent survenir.Cette maladie, qui touche essentiellement les membres inférieurs, est sans doute favorisée par l’insuffisance veineuse. Elle touchait autrefois essentiellement le visage; la diminution de cette localisation semble due à l’utilisation des antibiotiques de façon plus précoce que jadis.
L’érysipèle se situe rarement au membre supérieur ou au niveau de l’abdomen.
Malgré les progrès de l’hygiène et le développement de l’antibiothérapie, l’érysipèle est en constante augmentation en France depuis les 20 dernières années.

L’érysipèle touche l’adulte après 40 ans, avec un âge moyen de survenue vers 60 ans.
Il existe parfois une recrudescence saisonnière en été et en automne, bien que cette notion ne soit pas vérifiée dans tous les cas.

Symptômes

L’érysipèle de la jambe                                                                          
Forme d’érysipèle le plus fréquemment rencontrée actuellement. Il se caractérise par une grosse jambe douloureuse et une fièvre importante. Habituellement, des frissons précèdent de quelques heures l’apparition de la plaque rouge à la surface de la peau.
L’érysipèle se développe en moins de 24 heures et provoque un œdème douloureux à la palpation, bien délimité à sa périphérie. Parfois apparaît autour de la plaque un bourrelet constitué par un petit épaississement de la peau, faisant la frontière entre la zone enflammée et le reste de la peau saine.
Il est possible également de rencontrer un décollement de l’épiderme secondaire à la constitution de bulles superficielles, dues à l’accumulation d’eau dans l’épiderme.
La palpation de quelques ganglions est probable mais pas constante.
La présence d’une petite plaie (dans 50 à 70 % des cas, il s’agit d’une simple égratignure) souvent passée inaperçue, mais qui doit faire l’objet d’une investigation minutieuse, peut expliquer l’érysipèle de la jambe.
L’état de propreté du patient et l’existence entre les doigts des pieds d’un éventuel intertrigo (inflammation de la peau au niveau des plis, favorisée par l’obésité et la transpiration) doivent être vérifiées.

erysip02m.jpg  Les antibiotiques. Particulièrement: Amandier. Artichaut. Aunée. Bardane. Chélidoine. Chou. Fougère. Genêt à balais. Guimauve. Laitue. Lavande. Navet. Ortie.

Mon conseil: bains de mains et de pieds de la composition suivante: feuilles d’artichaut (une poignée), feuilles de chélidoine ( une poignée), feuilles de fougère (une poignée), feuilles d’ortie ( une poignée), pour 2 litres d’eau ( 2 bains par jour.).

Publié dans "E*", MON HERBIER DE SANTE, Non classé | 7 Commentaires »

MORUE

Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

La morue est un poisson particulièrement maigre : elle apporte 120 Kcal pour 100 g de poisson. Cette même quantité ne contient par ailleurs que 1 g de lipides. La morue possède d’autre part d’excellentes qualités nutritives. En consommer régulièrement peut donc avoir des effets bénéfiques pour la santé.

La morue contient notamment des acides gras de la famille des oméga-3. Ces derniers sont réputés favoriser une bonne santé cardio-vasculaire. Elle est également, comme tous les poissons, une très bonne source de protéines (27 g pour 100 g). Celles-ci sont nécessaires pour la santé des tissus, comme la peau, les muscles et les os.

D’autre part, la morue est une très bonne source de sélénium, un minéral prévenant la formation des radicaux libres dans l’organisme. Enfin, elle vous apporte des vitamines, en particulier celles du groupe B.

Même déssalée, la morue est riche en sodium (sel). Il est donc préférable de ne pas la pas consommer avec d’autres aliments très salés, comme le fromage.

La morue fraîche doit, de préférence, être consommée le jour où on l’achète, au plus tard le lendemain. Au congélateur, elle se conserve plusieurs mois.

Pour qu’elle soit parfaitement blanche, la faire pocher au lait plutôt qu’à l’eau.

Gratin de morue aux crevettes.

Préparation : 30 mn
Cuisson : 30 mn
Repos : 0 mn
Temps total : 60 mn

Pour 4 personnes :

  •   800 g de pommes de terre à purée
  •   4 dl de lait
  •   400 g de morue dessalée
  •   1 oignon haché
  •   2 gousses d’ail hachées
  •   0,5 dl d’huile d’olive
  •   400 g de crevettes fraîches
  •   2 tomates hachées
  •   2 dl de crème fraîche
  •   1 bouquet de persil plat frais haché
  •   2 cuillères à soupe de chapelure
  •   muscade
  •   sel et poivre
  •   8 olives noires
    1.  1° Eplucher les pommes de terre et les cuire dans de l’eau bouillante salée. Egoutter er réduire en purée. Incorporer 2 dl de lait. Assaisonner avec du poivre et de la muscade. Réserver.
      2° Faire pocher la morue. Egoutter et effiler. Décortiquer les crevettes et les couper en morceaux. Préchauffer le four à 200ºC.
      3° Faire dorer l’ail et l’oignon dans l’huile d’olive. Ajouter les crevettes, la tomate et la morue effilée. Verser le lait restant et la crème. Ajouter le persil. Saler et poivrer. Laisser réduire pendant 7 minutes. Mélanger cette préparation à la purée.
      4° Transférer la préparation dans un plat à gratin et saupoudrer de chapelure. Faire gratiner au four pendant 15 minutes. Servir très chaud.
    Pour finir… Décorer avec quelques crevettes cuites entières, les olives et des brins de persil.

    Publié dans "M", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

    MOUCHES

    Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

    moucheslignes1.gifmoucheslignes1.gifmoucheslignes1.gifmoucheslignes1.gifmoucheslignes1.gif

     On trouve bien sûr de multiples produits du commerce permettant de se ébarrasser des mouches, mais la plupart d’entre eux obligent à vivre fenêtres fermées, nous punissant ainsi du fait même.

    Mis à part les rouleaux de papier collant, très efficaces mais reconnaissons-le peu esthétiques, je vous signale que les tiges fraîches de ricin dégagent une odeur qui chasse les mouches. N’hésitez donc pas à en placer à plusieurs endroits dans votre maison.

    mouche2.gif

    Publié dans "M", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

    MOUFLES

    Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

    - D’enfants

    Par rapport aux mouchoirs, le problème rencontré avec les moufles est multiplié par deux, puisque le risque de perte est forcément doublé. Raison de plus pour avoir recours à une astuce qui sera appréciée non seulement par votre enfant, mais par son institutrice.

    ** voici un procédé: posez bien à plat le manteau de votre enfant, de manière à pouvoir mesurer son envergure ( longueur des deux manches plus celle du dos). Coupez alors un morceau d’élastique plat de cette dimension, et glissez celui-ci par une manche et ressortez-le par l’utre. Il ne vous reste qu’à coudre à chaque extrémité de l’élastique la moufle ou le gant correspondant. Ce procédé présente l’avantage d’être absolument indépendant du vêtement et de pouvoir par conséquent s’adapter à tous ceux que porte votre enfant.

    ** il en existe un autre, peut être plus esthétique mais qui vous obligera à un petit travail de couture à chaque fois que votre enfant changera de vêtement. Il s’agit tout simplement de coudre au bout de chaque manche un morceau de ruban, à l’extrémité duquel vous coudrez également le gant ou la moufle, qui ainsi ne risquera plus de s’égarer.

    Publié dans "M", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

    MOULES A PATISSERIE

    Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

    Plutôt que de gaspiller de la matière grasse en essayant de l’étaler, soit à l’aide de papier huilé, soit à l’aide d’un pinceau, prenez donc l’habitude de procéder ainsi: une fois votre matière grasse placée dans le moule, passez celui-ci à four chaud quelques instants. Cette matière grasse en ressortira fondue et se laissera étaler sans aucun problème.

    *** je vous signale par ailleurs qu’un peu de sel sous le moule que vous avez placé dans votre four l’empêchera de brûler.

    Publié dans "M", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

    MOULES (COQUILLAGES)

    Posté par eurekasophie le 25 octobre 2008

    moules1.jpgAvec 80 calories pour 100 grammes, la moule équivaut à la pomme de terre ou aux petits pois en terme d’apport nutritionnel. Pas franchement diététique, ni très calorique, la moule est revanche une source prolifique en calcium et en fer. Sa richesse en iode favorise la croissance, ainsi que le développement du métabolisme et du système nerveux

    Les moules se vendent au litre ou au poids, le plus souvent conditionnées en paniers ou en bourriches. On les trouve également en vente en boîte de conserve, comme le thon, natures ou préparées à la tomate. Si vous les achetez fraîches, veillez à ce que les moules soient bien fermées. Il ne faut pas oublier que elles passent leur existence à filtrer de l’eau, ce qui fait d’elles des corps particulièrement sensibles à la pollution marine.

    moule31.jpg

     

    Normalement, chaque bourriche ou panier porte la marque d’un contrôle vétérinaire effectué en amont afin de déterminer si les moules ne présentent aucun danger pour le consommateur.

    MOULES (COQUILLAGES) dans CONSEIL Afin de reconnaître une moule fraîche et bien vivante, il suffit de cogner légèrement sa coquille ouverte et l’observer se refermer lentement

    cuisinier3.jpg

     Moules à la poulette

    Ingrédients :

    • 2 litres de moules
    • 2 échalotes hachées
    • 2 cuillères à soupe de persil frais haché
    • 1 branche de thym
    • 2 verres de vin blanc sec
    • 30 g de beurre
    • 30 g de farine
    • 1 jaune d’oeuf
    • 80 g de crème fraîche épaisse
    • Poivre

    Lavez les moules.
    Commencez par les laver à grande eau en les brassant.
    Puis ôtez-les de cette première eau à la main et placez-les dans une bassine sans eau.
    En effet, si on laisse des moules fraîches immobiles dans de l’eau, elle s’ouvrent et se chargent du sable ou des impuretés en suspens.
    Grattez une à une celles dont les coquilles sont chargées, ôtez les algues.
    Puis, une fois qu’elles sont toutes grattées, lavez-les ensembles à grande eau en les remuant.
    Changez l’eau autant de fois que nécessaire pour qu’elles deviennent claires.
    Une fois les moules lavées, ôtez-les de l’eau.

    Faites cuire les moules :
    Dans une grande casserole ou une marmite, mettez les moules, les échalotes et le persil hachés, le thym, une bonne pincée de poivre et le vin blanc.
    Sur un feu vif, à couvert, laissez cuire jusqu’à ce que toutes les moules soient ouvertes.
    Dès qu’elles sont ouvertes, ôtez la casserole du feu, réservez les moules pour utiliser le jus.

    Préparez la sauce:
    Passez au chinois le jus de cuisson des moules.
    Dans une casserole, faîtes fondre 30 g de beurre et mélangez avec 30 g de farine.
    Sans attendre que le mélange roussisse, versez dessus le jus de cuisson des moules.
    Ajoutez la crème fraîche et un jaune d’oeuf.
    Sur un feu vif, battez au fouet l’ensemble jusqu’à ébullition.
    Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
    Ajoutez une pincée de persil frais, arrosez les moules et servez chaud.

    A déguster par exemple avec un Chardonnay blanc.

    Publié dans "M", Astuces de "Z" a  "A" | Pas de Commentaire »

     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant