VERRUES

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2008

Particulièrement : Ail. Chélidoine. Chou. Noyer. Souci

Mon conseil: suc de chélidoine, ou rondelle d’ail à appliquer directement sur la verrue, en protégeant la peau alentour avec du sparadrap.

Les verrues sont de petites bosses rugueuses, bien délimitées, qui se forment dans l’épiderme, la couche externe de la peau. Elles peuvent atteindre jusqu’à un centimètre de diamètre. Elles résultent d’une infection causée par un virus de la famille des papillomavirus humains (VPH), et peuvent être contagieuses.

Le virus s’introduit sous la peau. Une petite coupure ou une blessure, parfois si petite qu’elle peut être invisible à l’oeil nu, entraîne l’infection. Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules à un endroit bien précis. L’exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

Les verrues se retrouvent le plus souvent sur les doigts ou les pieds, mais on peut aussi en trouver sur le visage, le dos ou d’autres parties du corps. Elles apparaissent isolément ou en mosaïque, c’est-à-dire sous forme de plusieurs petites verrues regroupées.

Les enfants et les adolescents sont les plus susceptibles d’être touchés. De 5 % à 10 % d’entre eux contractent des verrues.

En moyenne, il s’écoule de deux à six mois entre l’exposition au virus et l’apparition des verrues. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Cependant, certaines verrues peuvent rester « dormantes » durant des années.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Laisser un commentaire